Rectangle 6 Copy Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Download Created with Sketch. rect5108-8 Created with Sketch. rect5186 Created with Sketch.

Comment maîtriser votre consommation d’énergie pendant la vague de chaleur ?

06 Aug 2020

Essent vous donne quelques conseils pour un peu de fraîcheur bon marché tout en télétravaillant

Kontich, 06/08/2020 – Essent note qu'une vague de chaleur contribue à augmenter la consommation d'énergie des ménages belges et donc leurs factures également. À la veille de la "forte vague de chaleur" annoncée, Essent souhaite donc informer ses clients sur la manière dont ils peuvent maîtriser leurs coûts. Pour éviter que vos coûts énergétiques n’explosent, Essent a comparé le coût de différents systèmes de conditionnement et de refroidissement de l’air, en y ajoutant quelques conseils et observations qui vous permettront de limiter la facture.

« Comme beaucoup d’entre nous pratiquent le télétravail en raison de l’épidémie de Covid‑19, nous nous attendons à ce que le coût énergétique lié à la canicule soit d’autant plus élevé : en effet, les télétravailleurs ne bénéficient pas de l’air conditionné du bureau, mais doivent désormais prévoir eux-mêmes une régulation adéquate de la température», indique Patti Verdoodt, porte-parole d’Essent. « Or, le coût peut grimper rapidement : c’est ainsi que la consommation électrique journalière d’un climatiseur mobile revient à environ 9 euros pour un ménage moyen. Pourtant, on peut réduire notre consommation énergétique grâce à quelques conseils faciles à appliquer. »

Un climatiseur mobile consomme quatre fois plus qu’un système de climatisation fixe

La climatisation est la première chose à laquelle pensent les Belges qui sont à la recherche de fraîcheur. Ces dernières années, la vente de climatiseurs a grimpé en flèche, une tendance que ne manquera pas d’accentuer la situation de télétravail que beaucoup d’entre nous connaissent. Malheureusement, avec la vente de climatiseurs, c’est aussi le montant de la facture énergétique qui augmente, car le conditionnement de l’air est énergivore. Un appareil de climatisation a une puissance moyenne de 2200 watts, ce qui consomme 2,2 kWh par heure. Par comparaison : c’est autant que deux sèche-linges qui fonctionnent simultanément.

Les climatiseurs mobiles sont encore plus gourmands : il n’est pas rare qu’ils consomment jusqu’à quatre fois plus qu’un système de climatisation fixe. Cela s’explique par le fait qu’ils doivent travailler davantage pour assurer le refroidissement voulu. Ils sont en effet munis d’un tuyau qui évacue l’air chaud à l’extérieur mais qu’il faut faire passer par une fenêtre ouverte : de l’air chaud entre donc tout aussi rapidement qu’on en évacue. Un emplâtre sur une jambe de bois, en quelque sorte. Une installation de climatisation fixe est nettement plus efficace, puisque les fenêtres peuvent rester fermées.

« Bien sûr, beaucoup dépend de la puissance de votre climatiseur », précisent les experts d’Essent. « Une climatisation très puissante consommera plus, mais devra fonctionner moins pour refroidir la pièce. Une fois que la fraîcheur désirée est atteinte, l’installation tournera à moindre régime et consommera moins. En d’autres termes, une puissance élevée n’est donc pas automatiquement synonyme d’une plus grande consommation d’énergie. De même, les quantités consommées varient selon le type de climatiseur. »

Climatisation fixe : 2,29 euros par jour*

Climatiseur mobile : 9,16 euros par jour*

La fraîcheur bon marché ? Utilisez un ventilateur !

Le ventilateur est une alternative nettement moins énergivore qu’un climatiseur (mobile). La puissance des ventilateurs ne dépasse généralement pas 100 watts en moyenne ; votre appareil ne consommera donc pas plus de 0,1 kWh par heure, soit nettement moins qu’un climatiseur. Un ventilateur déplace l’air chaud sans l’éliminer et ne refroidit donc pas véritablement l’espace où il fonctionne, mais il existe une solution simple à cette situation : orientez-le vers une source d’eau froide. Une bouteille d’eau congelée ou un saladier rempli de glaçons pourra faire l’affaire. Plus les pales du ventilateur sont grandes, plus le volume d’air déplacé sera important, ce qui abaissera d’autant la température ressentie.

Ventilateur : 0,10 euros par jour*

7 conseils pour consommer le moins d’énergie possible pendant une vague de chaleur

Si vous n’avez pas de climatisation ou que vous vous en servez déjà de façon optimale, vous pourrez réaliser des économies sur d’autres plans. Voici quelques conseils généraux pour passer la canicule en consommant le moins d’énergie possible :

  1. Ne faites pas entrer la chaleur. En journée, fermez portes et fenêtres. Si votre habitation possède une façade végétalisée, c’est encore mieux. Servez-vous de tout ce qui évitera de faire entrer la lumière du soleil directement chez vous: volets, stores, pare-soleil, , … Lorsque l’air extérieur est moins chaud en soirée, ouvrez grandes les fenêtres et créez des courants d’air. Astuce pratique : en journée, si vous n’avez pas de stores ou de volets, accrochez des draps blancs devant les fenêtres (fermées) – c’est un excellent moyen de garder la chaleur à l’extérieur.
  2. Limitez au maximum la production de chaleur. Regardez moins la télévision, servez-vous de votre ordinateur uniquement quand c’est nécessaire, et lâchez un peu prise sur le ménage : il fait trop chaud pour repasser et aspirer, et ce délicieux plat au four sera encore meilleur lorsque les fortes chaleurs seront passées !
  3. Gardez les portes et les fenêtres fermées autant que possible. Plus vous faites entrer d’air chaud, plus votre climatisation devra « bosser ».
  4. N’abusez pas de la climatisation : évitez de régler la température à un niveau trop bas et, de préférence, coupez l’installation la nuit. Comme l’air est plus frais la nuit, c’est le moment d’ouvrir les fenêtres : c’est bon pour les économies d’énergie, mais aussi pour la santé. De plus, avant de vous mettre au lit, vous pouvez rafraîchir vos draps en les glissant dans un sac plastique et en les plaçant quelques minutes au congélateur.
  5. Ne vous laissez pas tenter par un climatiseur trop bon marché. Un climatiseur mobile est certes moins cher, mais vous coûtera beaucoup plus en énergie qu’une installation fixe. Vérifiez également si votre futur climatiseur dispose d’une pompe à chaleur. Celle-ci utilise la chaleur présente dans l’air ambiant pour atteindre la température désirée. L’appareil sera donc plus efficace, mais consommera tout de même de l’électricité.
  6. Au lieu d’une installation de climatisation, optez pour un ventilateur que vous orienterez vers une source d’eau froide, comme une bouteille d’eau congelée ou un saladier rempli de glaçons. C’est tout aussi efficace, et bien moins coûteux à l’emploi. 
  7. Pendant une vague de chaleur, des appareils électroménagers comme le réfrigérateur et le congélateur devront eux aussi fonctionner à plus grand régime pour maintenir la température sélectionnée. Si possible, écartez le réfrigérateur d’au moins dix centimètres du mur lorsque la température dépasse 25°C. Le condenseur (la grille à l’arrière de l’appareil) pourra alors mieux dissiper la chaleur qui s’y est accumulée, ce qui réduira la consommation électrique de votre réfrigérateur. Veillez aussi à ne pas placer celui-ci dans un endroit directement exposé au soleil. Idéalement, il devrait se trouver à la cave, au garage ou dans un espace non chauffé.

*Ce montant est un résultat global obtenu sur la base d’environ quatre heures de fonctionnement à un prix énergétique moyen de 0,26 euro par kilowatt‑heure. Le prix de revient exact dépend d’un grand nombre d’autres facteurs, comme le nombre de mètres cubes à refroidir et la qualité de l’isolation.

Photos

Stay up to date - subscribe to our news: