Rectangle 6 Copy Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Download Created with Sketch. rect5108-8 Created with Sketch. rect5186 Created with Sketch.

Grâce à un hiver plus court, les ménages ont pu faire des économies

19 Apr 2019

Le démarrage en douceur du printemps a permis au Belge de faire une économie d’énergie de 27% en mars dernier

Kontich, le 19 avril 2019 – Durant l’hiver 2018-2019, le chauffage des Belges est resté moins longtemps allumé que les années précédentes. C’est ce qui ressort des chiffres du fournisseur d’énergie essent.be au sujet de la consommation de gaz naturel de 200.000 Belges. Avec des températures printanières plus clémentes, la consommation repasse sous ce seuil. En moyenne, le chauffage est allumé de mi-septembre à mi-avril. « Cette année, la situation a été totalement différente, affirme Koen Colpaert, Corporate Communication Manager d’essent.be. Du fait de la douceur de l’arrière-saison, la plupart des ménages ont allumé leur chauffage plus tardivement que d’autres années : vers la mi-octobre. Et le mois dernier, nous avons également assisté à un démarrage en douceur du printemps. Avec la perspective d'un week-end de Pâques chaud, la fin de la saison du chauffage semble en vue. » La courte durée de ‘la saison du chauffage’ a également eu un effet sur la facture d’énergie. Les températures clémentes de février et de mars ont permis au Belge de faire une économie d’énergie de respectivement 30% et 27% par rapport aux mêmes périodes de l’année dernière.

Une ‘saison du chauffage’ exceptionnellement courte

Il ressort des chiffres de consommation du fournisseur d’énergie belge essent.be que nous sortons d’une ‘saison du chauffage’ plus courte. En moyenne, les ménages belges allument leur chauffage à la mi-septembre et ne l’éteignent plus avant la mi-avril. Cette année, la saison du chauffage a pris un ‘faux départ’. Le Belge a allumé son chauffage pour la première fois le 14 septembre 2018, mais il l’a ensuite éteint et rallumé régulièrement entre le 18 et le 21 septembre 2018 et entre le 11 et le 17 octobre 2018. La ‘faute’ à une arrière-saison très douce, avec des températures culminant les 25 degrés en octobre. À partir du 18 octobre, il semble que le chauffage ait retrouvé ses marques habituelles – soit plus d’un mois plus tard que les autres années.

Outre un départ tardif de l’hiver du chauffage, les mois de février et de mars, traditionnellement plus frais, ont également connu des températures exceptionnellement douces. Février 2019 a affiché une température moyenne de 7 degrés, contrairement à février 2018, où la température moyenne se situait à peine au-dessus de zéro degré. C’est surtout la seconde moitié de février qui a été exceptionnellement douce, avec 8 jours qui ont enregistré une grande différence de température de 5°C par rapport à la moyenne, ces jours-là. Grâce à la douceur de ce mois de février, une économie de 30% fut réalisée sur la facture d’énergie par rapport à février 2018.

Il a aussi fait exceptionnellement doux en mars. Pas moins de 23 des 31 jours ont été plus chauds que la moyenne. En mars 2019, nous avons eu une température moyenne de 8,5°C, soit 3 degrés de plus que la moyenne de l’année dernière, qui était d’ailleurs un mois de mars exceptionnellement froid. « Ici aussi, la température plus chaude a eu une influence sur le comportement de chauffage. Avec la perspective d'un week-end de Pâques chaud, la fin de la saison du chauffage semble en vue », explique Koen Colpaert, Corporate Communication Manager d’essent.be.

La douceur printanière du mois de mars génère une économie d’énergie de 27%

La brièveté de la saison du chauffage s’est clairement traduite par la consommation de gaz du Belge. « Les températures clémentes du trimestre dernier se répercutent sur la consommation de gaz des ménages belges. En février 2019, la consommation de gaz était 30% inférieure à celle de la même période de l’année dernière. Et en mars 2019, la consommation de gaz a été 27% inférieure à celle de mars 2018. »

Et pour économiser encore plus

Grâce à la douceur de ces deux derniers mois, le ménage belge lambda a déjà réalisé de belles économies d’énergie. Essent.be offre dès lors quelques conseils supplémentaires pour encore faire diminuer la facture :

  1. Purgez vos radiateurs : bon nombre de personnes purgent déjà leurs radiateurs au début de l’hiver. C’est une excellente initiative, mais en les purgeant une nouvelle fois à la fin de l’hiver, vous réduisez encore votre consommation.
  2. Aérez régulièrement votre maison : l’air frais est souvent plus sec et donc moins coûteux à chauffer.
  3. Pendez des rideaux : les rideaux constituent un bon isolant et arrêtent le froid qui provient des fenêtres.
  4. Investissez dans des applications de maison intelligente, qui peuvent faire baisser sensiblement votre facture d’électricité.

 

*Source : Fluxys allocation – S30 data; source: IRM – valeur moyennes pour Uccle

Press contacts

Photos

Stay up to date - subscribe to our news: